Conseil québécois du théâtre
Ailleurs dans le milieu: un survol sur des projets portant sur les données
PARTAGER :        

Par Raffaela Siniscalchi

Portail MarionNET.ca

L’Association québécoise des marionnettistes (AQM) travaille à la création et à la mise en ligne de MarionNET.ca, un portail des arts de la marionnette Québec-Canada, arrimé à son homologue français, le PAM, soutenu par l’Institut international de la marionnette à Charleville-Mézières (France). 

Avec cette brèche dans le Web des données, la communauté marionnettique veut se doter d’un outil pour la découverte, la transmission des savoirs, la recherche et l’enrichissement de la pratique. L’un des principaux objectifs du portail est la valorisation de la marionnette, mais le projet a beaucoup d’autres atouts, comme la possibilité de créer de nouveaux ponts tant avec d’autres disciplines artistiques (les arts visuels, par exemple) qu’avec une panoplie d’acteurs culturels, comme les musées, les bibliothèques ou encore des centres universitaires de recherche.    

Le portail s’inscrit dans le mouvement de sémantisation des données: il génère donc des données qui peuvent être lues et reconnues aussi bien par l’humain que par la machine..L’AQM, accompagnée par Espace-Temps dans la création et l’implémentation du portail, adoptera comme cadre de référence la structure des données proposée par Wikidata pour les arts de la scène.

Photos, vidéos, affiches, programmes, notes de mise en scène, descriptions contenues dans les cartels ou dans les mots des commissaires d’expositions pourront être mises en lien, que les artefacts soient conservés dans un musée, chez un collectionneur, un artiste ou une compagnie… Et l’ensemble des données dans le portail pourra être facilement intégré dans Wikidata, puisque le catalogue contenu dans MarionNet.ca parlera son même langage!  
 


Les expériences artistiques en arts de la scène qui intègrent l’usage de nouvelles technologies augmentent, le bassin de technocréatifs grandit, les apprentissages se multiplient : mais où converge cette immense quantité d’informations? Voilà l’utilité de se doter d’une base de données pour répertorier et géolocaliser les talents, les compétences, les équipements et les initiatives faisant appel aux nouvelles technologies.

Le Petit Théâtre du Vieux Noranda chapeaute donc la conception d’une base de données structurées, ouvertes et liées sur la transmission des savoirs technologiques dans les arts. Le projet est développé de façon collaborative avec les studios du territoire qui travaillent en créativité numérique, de nombreux travailleurs autonomes et l’UQAT.  

La vision autour du projet est de doter la communauté artistique d’un outil qui sert à démocratiser les savoirs technologiques. Les artistes auraient les ressources nécessaires pour créer avec les nouvelles technologies et ils pourraient aussi s’autonomiser, prenant en main leur projets. Cet outil deviendrait un moyen pour établir des liens de collaboration entre ceux qui ont les compétences technologiques, ceux qui rencontrent des problèmes et ceux qui ont déjà trouvé des solutions! 

Ce méga-répertoire pourra être synchronisé avec d’autres catalogues, comme celui du Conseil de la culture de l'Abitibi-Témiscamingue. Pour limiter le nombre de saisies et maintenir les données actualisées, il permettra à l’utilisateur de choisir dans quelle base de données mettre à jour ses informations. Et - idée innovante dans le milieu - la base de données se servira des identifiants uniques Wikidata pour mieux placer son contenu dans les algorithmes de recommandation, dans le Web.   
 



TUEJ et l'intégration numérique


Theatres Unis Enfance Jeunesse(TUEJ) a choisi une approche différente. Avant de cibler les données en fonction de leur découvrabilité, l’association a voulu d’abord répondre aux besoins de ses membres et de l’organisme en ce qui a trait à la gestion organisationnelle à l’ère du numérique et évaluer le potentiel et l’intérêt de mutualisation de leurs outils et données respectives. Elle a réalisé auprès de ses membres une Étude des modes de gestion organisationnelle afin de tracer un portrait des modes de fonctionnement des producteurs, des outils de gestion qu’ils utilisent, numériques ou pas, et de leurs besoins numériques en prenant en compte leur processus complet de travail, de la création de spectacles à leur diffusion. 

TUEJ a par la suite entrepris une nouvelle phase de recherche et de travail intitulée Développement d’outils numériques pour la gestion organisationnelle des producteurs de théâtre jeune public et de TUEJ dans le but de trouver ou concevoir un ou des outils numériques qui permettent d’optimiser les opérations de gestion des compagnies et de TUEJ, de réduire le temps consacré aux opérations administratives redondantes et d’identifier les données qu’ils pourraient mutualiser ou lier. Ce projet vise en premier à répondre aux besoins suivants : 

  • Une base de données sauvegardée automatiquement et en lien avec la comptabilité pour stocker, organiser, mieux gérer et mettre en commun les informations concernant, entre autres, les profils des producteurs, les calendriers des productions, les contacts, les données statistiques et financières, etc., 

  • Une gestion améliorée et automatisée des nombreux rapports et des statistiques à produire

Depuis le début de ce processus, TUEJ travaille en étroite collaboration avec entre autres Scène Pro, RAPPELS et l’ADN du CQT, et suit de près tous les travaux menés dans le secteur sur les données descriptives, d’usage, liées et mutualisées.

Politique éditoriale | Crédits
© Copyright 2021 | Tous droits réservés. Conseil québécois du théâtre.