Conseil québécois du théâtre
Journée mondiale du théâtre 2019 - Message québécois
PARTAGER :        

WIDEMIR NORMIL
signataire du message québécois 

Widemir Normil est un autodidacte. Il commence une carrière en mannequinat puis s’intéresse au jeu et au chant. Il a étudié avec Warren Robertson, Marie Dupont et Monique Cardinal.
Il participe ainsi à plusieurs productions théâtrales passant du classique à la comédie tel que Vol au dessus d’un nid de coucou, Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu, Edmond et Coriolan au TNM et Baobab, une pièce pour la jeunesse qui l’amène encore en tournée à travers le monde. 
Son talent est remarqué aussi à la télévision dans plusieurs séries à grand succès comme Marylin, Jasmine, Tohu Bohu, Chambre en Ville, Carmen Sandiego, RBO, Réseaux, 30ViesL’Auberge du chien noirLe Clan, L’imposteur et District 31…et bientôt dans Passe Partout

Widemir Normil donne également des conférences à travers le Québec dans les écoles secondaires et les centres de formation pour adultes, sur l’estime de soi et le rêve.


Message québécois pour la Journée Mondiale du Théâtre 2019 

Le  théâtre est le plus beau terrain de jeu qui soit. Un terreau fertile où toute la liberté de notre imaginaire peut se réaliser. Enfant, quand nous jouions, on ne se questionnait pas… on se permettait d’être qui on voulait. On s’inventait des jeux, des personnages, des histoires où tout était possible… et si j’y crois… tout le monde y croit. Le théâtre est le continuum de nos jeux d’enfants.  

Mon théâtre à moi ? Il me fait rêver et voyager.  Je ferme les yeux et il me transporte. Il me confronte, me déstabilise, m’agace, me gêne, me questionne… m’éclaire aussi. Il me fait rire… Oh!! Oui, il me fait tellement rire. Il me surprend, me réconforte, me berce, me touche… il me fait pleurer. Mais avant tout, mon théâtre à moi… il me parle. Il me parle de moi, de vous, de nous ! Nous le voulons… reflet de l’humanité, ouvert, innovant et téméraire afin de nous garder vivants ! Nous le voulons gardien et ambassadeur de toutes les cultures.                                      

Mon théâtre à moi, va de l’avant tout en gardant la sagesse du temps. Nap gadé devan qui veut dire en créole…
on regarde devant.

J’ai la conviction que les choses n’arrivent pas par hasard… elles arrivent car elles doivent arriver.  Ce n’est pas le hasard qui m’a choisi cette année pour vous partager ma vision et mon amour du théâtre.

En 2018, le monde du théâtre a vécu un vertige qui n’était pas, lui non plus, dû au hasard, mais à un manque d’écoute, une absence de remise en question de nos façons de faire et une accumulation de rendez-vous manqués dans l’accueil de la diversité. Mais… de quoi avons-nous peur?

Souvenez-vous qu’au printemps 1968, 50 ans plutôt, le milieu théâtral était ébranlé par les premières répliques en joual de Germaine Lauzon dans les Belles-Sœurs.

N’avons-nous pas grandi grâce à ce bouleversement ? Oui… parce que nous avons accepté de lui faire une place.

Ce texte que je vous écris est totalement imparfait. Mais en toute humilité, il est un cri du cœur pour vous dire que :
Nou doué apran. Nous devons apprendre.

Nou doué apran.
… À écouter. Oui… à écouter ces larmes et ces cris.

Nou doué apran…
… À tracer le chemin ensemble.

Nou doué apran…
… À prendre du recul afin d’observer quelle place est réservée à l’autre.

Nou doué apran…
Que grâce à la lucidité, la sensibilité, le courage, nous pourrons apporter des changements et poser des gestes qui favoriseront une meilleure harmonie…sans jamais oublier que nous sommes tous l’autre de quelqu’un.

Nou doué apran…
Que de ne plus savoir, de douter est salutaire et qu’avec de l’audace, oui…de l’audace, l’inclusion de la diversité deviendra comme le joual de Germaine Lauzon, une force et une grande richesse. 

Oui, Nou doué apran. Nous devons apprendre.

J’honorerai toute ma vie ma terre d’accueil. Mon Québec à moi est riche. Quand je regarde les marchés, les parcs, les festivals… j’y vois toute la beauté, la diversité, l’harmonie de la multiethnicité du Québec.

Je crois au théâtre du Québec… Je crois à ce demain.

Et si vous y croyez… Tout le monde y croira.
 

Quebec message for World Theatre Day 2019

The Conseil québécois du théâtre acknowledges the theatre arts as they are essential to a nation’s identity and culture. Every year the CQT asks a Quebec personality to pen the Québec message and recognize Québec’s contribution to Québec and Canada’s international prestige. For 2019, actor Widemir Normil was asked to write Quebec’s message.
 
The theatre stage is the most wonderful playground you’ll ever step on to. It is a fertile breeding ground for imagination, a place where you can reach your full potential. When, as children, we played, we didn’t ask ourselves too many questions. We allowed ourselves to be anyone we wanted to. We’d make up games, characters, stories where anything could happen. If I believe it, then anybody can. Theatre is an extension of our childhood games.

My own theatre offers me the opportunity to dream and travel. I close my eyes and I’m swept away. It challenges me, unsettles and annoys me but it also enlightens me. It makes me laugh and laughter is good for the soul. It astonishes me, comforts me, soothes me and moves me. It brings me to tears. But above all, my theatre speaks to me. It speaks of me, of you, of us all! We would like it to reflect our humanity -through our openness, our innovation and our boldness- all of which makes us feel more alive! We want it to be the keeper and ambassador of all our cultures.

My theatre forges ahead while preserving time tested wisdom. “Nap gadé devan”, which in creole means… we look forward.

I am convinced that things do not happen by chance. They happen because they need to. It is not just by chance that I was asked to share my vision and my love of the stage.

In 2018, an upheaval rocked the theatre community. Not due to chance. It was rather the result of a lack of listening and many missed opportunities to welcome diversity. So what are we afraid of?

Remember the spring of 1968, some 50 years ago: the theatre community was shaken by the first lines spoken in “joual” by Germaine Lauzon in Les Belles-Soeurs.

But this daring innovation helped us to grow. That happened because we made space for it.

The lines I am writing to you are in no way perfect. But in all humility, it is a cry from the heart telling you: Nou doué apran. We need to learn how.

Nou doué apran...
.. To listen. Yes to listen to the grievances and outcry.

Nou doué apran...
… to forge a path together.

Nou doué apran...
… to take a step back and discover what kind of space we give to others.

Nou doué apran...
That by staying clear-headed, sensitive and by daring to be bold, we can bring about changes and takes steps that will help us live in harmony, keeping in mind that we all are somebody’s stranger.

Nou doué apran...
That not knowing and having doubts is the sign of a healthy attitude. Demonstrating boldness and embracing diversity will be akin to Germaine Lauzon’s “joual”, which will become a source of strength and wealth.

Oh Nou doué apran!

All my life I will honour the land that welcomed me. My Quebec is rich. When I see the markets, the parks, the festivals, I see all the beauty, diversity and harmony of a multi-ethnic Quebec.

I believe in Quebec theatre. I believe in our future.

And if you believe in it… then every one will.  
 
Crédit photo : Myriam Frenette


 
 

 

Politique éditoriale | Crédits
© Copyright 2019 | Tous droits réservés. Conseil québécois du théâtre.