Conseil québécois du théâtre
actualite
© Eric Demers Photo
Communiqué - Plan de relance économique du milieu culturel, une première pièce à l'édifice pour la reprise artistique
2 juin 2020 | PARTAGER :        

COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate 

→ English version


Plan de relance économique du milieu culturel,
une première pièce à l’édifice pour la reprise artistique

  

Montréal, mardi 2 juin 2020 – La ministre Nathalie Roy présentait hier en point de presse le plan de relance économique pour le milieu culturel. Le Conseil québécois du théâtre (CQT) tient à remercier le ministère de la Culture et des Communications pour ces annonces tant attendues et apprécie la main tendue vers le milieu.

Le CQT salue l’apport de fonds supplémentaires pour la création, notamment pour des spectacles adaptés au contexte sanitaire et la bonification des bourses aux nouveaux projets. Les festivals bénéficieront également d’une aide soutenue afin de poursuivre leurs activités.

Or, si ce plan propose d’intéressantes pistes pour la reprise, il ne répond pas nécessairement à toutes les inquiétudes du milieu théâtral et révèle certaines lacunes. D’abord, il ne précise pas les informations contextuelles dans la répartition du financement entre le CALQ et la SODEC. Le CQT espère donc que le MCC précisera rapidement la distribution des fonds entre les différentes sociétés d’État. Ensuite, le CQT déplore que le plan de relance soit muet quant au traitement des ententes contractuelles établies avant la pandémie. Ce point est crucial pour donner l’opportunité aux producteurs et aux diffuseurs d’adapter une programmation alternative au contexte sanitaire actuel.

Par ailleurs, sachant que, pour de nombreux artistes, la Prestation canadienne d’urgence s’arrêtera en juillet, le CQT s’inquiète de l’insuffisance de la dotation destinée aux artistes et aux écrivains. En effet, une partie du montant de 6,5 M$ est dédiée à un fonds d’urgence dont la gestion assurée par l’Union des artistes et la Guilde des musiciens et des musiciennes du Québec exclut de fait un grand nombre de praticien.ne.s (artistes de langue anglaise, auteur.trice.s, concepteur.trice.s, technicien.ne.s, etc.). Le CQT désire rappeler qu’il est primordial de soutenir financièrement les petits organismes ainsi que les travailleur.euse.s autonomes qui constituent à la fois le maillon le plus précaire de la chaîne et le limon de l’écosystème des arts vivants. Sans eux, impossible de relancer adéquatement l’activité économique du secteur.

Finalement, le plan de relance fait preuve d’un déni important quant aux pertes engendrées par la crise. Sans un soutien autre qu’un devancement des liquidités pour pallier les pertes et dommages consécutifs à la crise sanitaire, il sera ardu de remettre en marche le secteur théâtral, même avec des mesures de relance pour des projets « novateurs ». Ces mesures sont d’ailleurs très axées sur la production numérique comme vectrice de la création. Or, l’aspect numérique est inquiétant pour le milieu théâtral, car les arts vivants se pratiquent dans la rencontre physique avec le public. D’ailleurs, le plan de relance ne prévoit encore aucun accompagnement pour les opérateurs de salles dont le modèle d’affaires actuel ne peut composer avec un accueil restreint de public.

Ce plan pose donc une première pièce à l’édifice pour la reprise artistique et économique du secteur culturel. Le CQT s’attend à ce que le gouvernement précise ses actions avec diligence et lui rappelle sa volonté de collaborer avec ses équipes pour une sortie de crise rapide.

– 30 –

CONTACT
Marine Gauthier
Coordonnatrice aux communications 
cqt@cqt.qc.ca

 

Politique éditoriale | Crédits
© Copyright 2020 | Tous droits réservés. Conseil québécois du théâtre.