Conseil québécois du théâtre
actualite
Ministres et porte-paroles des oppositions avec lesquels le CQT devra travailler à partir de maintenant
28 octobre 2022 | PARTAGER :        

Par Éric Dussault, Responsable des stratégies politiques et de la recherche

Les résultats électoraux du 3 octobre dernier au Québec ont évidemment eu un impact dans le cabinet ministériel du Premier ministre François Legault, ainsi qu’auprès des porte-paroles des oppositions en matière de culture.
 
Étant donné que l’ancienne ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, est la nouvelle présidente de l’Assemblée nationale, le milieu culturel québécois devra désormais s’adresser à un nouvel interlocuteur : le député de Papineau Mathieu Lacombe. M. Lacombe était ministre de la Famille dans le précédent cabinet du Premier ministre Legault. Âgé de 34 ans, il a précédemment été journaliste.  
 
Au Parti libéral, c’est Michelle Setlakwe, députée de Mont-Royal-Outremont, qui est devenue, le 27 octobre dernier, la porte-parole du Parti libéral en matière de culture et de communications. Mme Setlakwe a été conseillère municipale et candidate défaite à la mairie de Ville Mont-Royal, ainsi qu’avocate du grand bureau d’affaires Norton Rose.
 
Le même jour, le parti Québec solidaire a annoncé que c’est la députée de Mercier, Ruba Ghazal, qui succède à la députée de Tashereau (et elle-même comédienne) Catherine Dorion, à titre de porte-parole en matière de langue française, de culture et de communications. Mme Gazal a été porte-parole du deuxième groupe d’opposition en matière de langue française de janvier 2021 à la fin août 2022.
 
Au Parti québécois, c’est le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, qui était le porte-parole du troisième groupe d’opposition en matière de culture et de communications, d’octobre 2020 au mois d’août 2022. Il y a donc de fortes chances pour qu’il conserve ses fonctions, étant donné que la députation péquiste est composée de trois personnes, incluant son chef.
 
En ce qui concerne le Chantier Molière, c’est avec le député de Chambly et ministre de la Langue Française, Jean-François Roberge, qu’il faudra discuter des suites de cet important projet pour le CQT (le Chantier Molière compte trois volets : le Camp d’entraînement de la relève théâtrale, la Programmation spéciale pour la plateforme Théâtrophone: « La langue de Molière dans mes oreilles », et un grand colloque organisé par le CEAD sur les écritures théâtrales francophones au 21e siècle).
 
Le CQT a déjà communiqué avec les deux nouveaux ministres et s’apprête à le faire avec les nouveaux porte-paroles en matière de culture au sein des partis de l’opposition. Dans tous les cas, nous avons et allons demander une rencontre avec elles-eux afin de discuter des enjeux qui préoccupent le milieu du théâtre professionnel, de même que des consultations prébudgétaires qui auront lieu d’ici la fin de l’année.  
Politique éditoriale | Crédits
© Copyright 2022 | Tous droits réservés. Conseil québécois du théâtre.