Conseil québécois du théâtre
actualite
Compagnie: Les incomplètes, Depuis la grève, photo: Emilie Dumais
Budget fédéral 2021-2022
21 avril 2021 | PARTAGER :        

COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate

 → 2021-2022 Budget Release
 

Un fort appui pour la relance et des particularités pour les individus

 
Montréal, le 21 avril 2021 – Le budget déposé le 19 avril 2021 par Chrystia Freeland, vice-première ministre et ministre des Finances, est perçu comme celui de la transition. Nous constatons et saluons la prolongation de mesures comme la Subvention salariale d'urgence du Canada (SSUC), la Subvention d'urgence du Canada pour le loyer (SUCL) ainsi que la Prestation canadienne de la relance économique (PCRE).
 
Ces dernières verront leurs fonds diminuer graduellement au cours de l’été 2021 au même rythme que les vaccins seront administrés et que l’économie devrait se remettre en marche. Il est évident que nous aspirons tous et toutes à ce scénario salvateur. Cependant, la relance du secteur culturel accusera potentiellement un retard vis-à-vis d’autres secteurs compte tenu des restrictions sanitaires qui réduisent considérablement l’accès à l’emploi. De même, la baisse du montant de la PCRE comme de la SSUC risque de causer préjudice à un secteur qui ne pourra reprendre ses activités à la même vitesse que d’autres. Nous espérons que le gouvernement fédéral demeurera à l’écoute des besoins du secteur des arts de la scène et qu’une mise à jour pourrait être envisagée si la tournure des évènements n’était pas si reluisante.
 
De plus, un investissement à Patrimoine canadien de 300 millions de dollars sur deux ans, à compter de 2021-2022, est annoncé afin de mettre sur pied un fonds de relance pour les secteurs des arts, de la culture, du patrimoine et des sports. S’ajoute à cela d’autres investissements ciblés dont 16 millions sur deux ans, à compter de 2022-2023 pour le Fonds du Canada pour la présentation des arts ainsi que 15 millions de dollars via le Fonds du Canada pour les espaces culturels pour aider les institutions artistiques et patrimoniales à moderniser leurs installations.
 
Ces annonces sont bien reçues, mais nous attendrons d’en savoir plus pour commenter dans le détail. Nous souhaitons entre autres rappeler que la relance de notre milieu ne pourra se réaliser exclusivement grâce à des investissements dans des projets de diffusion numérique. Ces nouvelles technologies offrent des outils pertinents à instaurer en termes de diversification de stratégies, mais doivent demeurer complémentaires à la pratique essentielle des arts vivants.  En ce sens, le soutien accordé à la création, la production et la diffusion doivent demeurer substantiels afin que l’art théâtral conserve ses premières vocations. Ajoutons qu’il reste beaucoup de zones d’ombre quant aux bonnes façons de rémunérer artistes et artisans dans ce contexte et que la diffusion numérique n’est donc pas une panacée. À ce propos, le Conseil québécois du théâtre (CQT) réfléchit actuellement aux priorités de la relance et espère avoir l’occasion de partager ses réflexions afin de nourrir la discussion concernant la vitalité de notre secteur.
 
Bien que nous applaudissions les assouplissements apportés aux différents programmes de soutien aux personnes, nous sommes obligé·e·s de constater que ce budget n’apporte pas de réponse satisfaisante à la question des conditions socioéconomiques des artistes et nous espérons que cette discussion aura lieu dans les prochains mois.
 
Le budget de Chrystia Freeland propose en effet des modifications législatives au Code canadien du travail afin de mieux protéger les travailleur·euse·s à la demande. Dans les semaines à venir, il sera essentiel d’ouvrir la conversation à ce sujet pour que les spécificités du travail artistique soient mieux saisies et que par le fait même, les protections sociales correspondent aux conditions concrètes de travail dans notre secteur. Nous comptons sur le Gouvernement canadien pour consulter les associations qui représentent les travailleur·euse·s à la demande du secteur artistique pour mener à bien cette réflexion.
 
Les artistes et artisan·e·s participent à la prospérité de notre société, mais en retour, ont accès à une faible protection sociale. En ce sens, nous espérons que le regard à long terme que souhaite porter ce budget vise également à repenser un système qui alimente l’insécurité et la précarité de nos créateur·rice·s.
 

– 30 –


CONTACT
Marine Gauthier
Coordonnatrice des communications
communication@cqt.qc.ca 
 

À PROPOS
Le Conseil québécois du théâtre (CQT) est un regroupement national qui réunit et représente les praticiens et les organismes de théâtre professionnel du Québec afin de favoriser le développement et le rayonnement de l’art théâtral dans toute sa diversité. Il est une force politique et une tribune notoire permettant au monde du théâtre québécois et à ses artisans de s’en servir pour exprimer les défis de leur pratique artistique et leurs enjeux d’avenir.

Politique éditoriale | Crédits
© Copyright 2021 | Tous droits réservés. Conseil québécois du théâtre.