Recherches sur les inégalités homme/femme dans le spectacle vivant

3 février 2017

Deux rapports français sur les inégalités hommes/femmes dans le spectacle vivant méritent une attention particulière.


La Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD) présente un bilan des années 2012-2017 du spectacle vivant en France, au titre évocateur : « Où sont les femmes ? Toujours pas là ! ». Ce bilan, très facile à lire, tient en un ensemble de graphiques et se conclut par sept propositions pour tendre vers la parité dans l’art. 
 
On y apprend notamment que les femmes représentent 52 % des étudiant.e.s en spectacle vivant pour seulement 27 % des metteur.e.s en scène. Le pourcentage de directrices de lieux de création et de diffusion subventionnés par le ministère de la Culture est très variable selon les institutions : 28 % pour les Scènes nationales, 20 % pour les Centres dramatiques nationaux et régionaux et seulement 12 % pour les Théâtres nationaux.  
 
Parmi les sept propositions citées par le SACD, citons la troisième :  
 
« Inscrire des engagements concrets et mesurables en faveur de la présence des femmes et des œuvres créées et/ou mises en scène par des femmes dans les cahiers des charges des établissements et des services publics culturels et audiovisuels. »
 

L’autre enquête porte sur les trajectoires professionnelles des artistes femmes en art dramatique. Elle vise à « comprendre les raisons pour lesquelles les femmes, qui forment un vivier important dans les formations et sur le marché du travail, sont sous-représentées dans les postes à responsabilités : directions des théâtres nationaux et Centres dramatiques nationaux et régionaux ».